La transparence municipale et la démocratie ouverte

Avec toutes les odeurs de scandales qui empestent le monde municipal depuis les dernières années il est de plus en plus important de rétablir la confiance entre la population et ces élus. La grande question est cependant de savoir comment rétablir cette confiance. Je crois personnellement que la solution réside dans le principe de la démocratie ouverte.

La démocratie ouverte est basée sur le droit des citoyens d’accéder aux documents et aux procédures de l’administration municipale afin de permettre une plus grande transparence et l’imputabilité des élus face à leurs décisions. Cet accès facile des citoyens aux mêmes données auxquels les élus ont accès pour prendre leurs décisions donne les outils nécessaires aux citoyens pour superviser et prendre part aux décisions de l’administration municipale.

En 2011, l’arrondissement du Plateau Mont-Royal a lancé un site web pour obtenir les commentaires des citoyens autour du budget, Budgetplateau.com est un bel exemple de démocratie ouverte au Québec. Ce site offre la possibilité à ses citoyens d’utiliser un outil interactif pour créer son propre budget. Le citoyen peu hausser ou diminuer les taxes, ajouté des services où en supprimer pour équilibrer le budget. Une fois le citoyen satisfait de son travail il peut faire parvenir son budget au conseil municipal sous forme de suggestion. C’est une forme de consultation populaire dématérialisée qui facilite l’implication des citoyens et qui permet aux élus de sonder l’opinion de la population.

Richard Ryan, le conseiller à l’origine du projet invite les autres municipalités du Québec à suivre l’exemple du Plateau : « Allez-y, faites confiance à vos citoyens, mais ne le faites pas en vase clos, il est très important de se donner en même temps des rendez-vous physiques pour alimenter et compléter ces rendez-vous virtuels. Les deux vont ensemble. »

Uniquement à Montréal, la libération des données municipales a permis la création d’une longue liste d’application web créée par des citoyens engagés :

• ReMTL.ca – Sites décontaminés et contaminés à Montréal
• Montréal au cas ou- Localisation des services de sécurité publique.
• ZoneCone.ca – Localisation des travaux routiers au Québec selon les trajets
• Déchets Montréal.ca – collecte des déchets
• MTL Mobile – application iPhone pour les horaires de bus et métro
• Google Maps – STM intégration
• Patiner Montréal – lieu et états des patinoires extérieures

Bien que Mont-Tremblant n’est pas les ressources pour effectuer une ouverture de la même ampleur que celle de Montréal, je crois qu’il est primordial de rendre accessible le plus d’information possible au public. Le site web de la ville regorge déjà d’une quantité impressionnante d’information, mais elles sont bien cachées dans un site web qui n’est pas conçu pour faciliter l’accès à des documents pointus, mais plutôt pour donner des informations générales sur la ville.

Un bon exemple d’initiative que pourrait prendre Mont-Tremblant est le portail de données ouvertes de la ville de Montréal. L’ensemble de leurs documents est trié par enjeu et service de la ville. Par exemple, il est facile de connaitre la rémunération totale des 106 élus de Montréal en moins de 5 clics et de télécharger le tableau Excel avec cette information.

Compléments d’informations:
Article: Les données ouvertes : solution publique à nos relations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *