L’effet Streisand

Nous apprenons aujourd’hui que l’effet Streisand à fait une nouvelle victime. La justice russe à rendu illégale la publication d’une caricature de Vladimir Poutine.

Cela est occasion parfaite pour vous parler du légendaire effet Streisand.

Tout débute en 2003, la chanteuse Barbra Streisand dépose une poursuite contre un photographe pour empêcher la diffusion d’une photo aérienne de son domaine privé. La simple publication de la procédure en justice eut pour conséquence de faire apparaitre la photo dans la plupart des médias du monde. Ironique? Oui vraiment!

Le plus ironique est que la photo avait été prise dans le cadre d’un projet de recherche sur l’érosion du littoral, aucun paparazzi n’est impliqué. En fait, la photo n’aura jamais été vue à l’extérieur d’un cercle universitaire restreint si la chanteuse n’avait pas décidé de poursuivre le photographe et l’équipe de recherche.

Le terme sera finalement baptisé par Mike Masnick du Techdirt:

« Combien de temps cela prendra-t-il avant que les avocats ne se rendent compte que le simple fait d’essayer de réprimer quelque chose qu’ils n’aiment pas en ligne est susceptible de faire en sorte que quelque chose que la plupart des gens n’auraient jamais vu est maintenant vu par beaucoup plus de personnes? Appelons cela l’effet Streisand. »

– Mike Masnick

D’autres exemples notables:

  • Le journal Charlie Hebdo éprouve de graves difficultés financières, voulant les faire taire, des terroristes mène un attentat contre eux. Les éditions suivantes du journal fracasserons les records de ventes.
  • Le parti Libéral du Québec dénonce le site vigile.net et le fait qu’un député de l’opposition ait fait de gros dons à ce site web. Cela fait connaître le site et amène une vague de dons soudaine et massive.
  • Le directeur général des Élections du Québec décide de faire fermer le site liberaux.net durant la campagne électorale. Plusieurs sites miroirs sont créés spontanément par des admirateurs du site dans les heures ayant suivi l’annonce. Les médias couvrent l’interdiction et la réaction, rendant le site plus connu qu’avant la tentative de censure.

La leçon à tirer? Fermez-la! Si vous souhaitez que quelque chose reste dans l’ombre, fermez-la. La plus simple des actions visant à censurer une information ou une image qui vous ne plait pas est suffisante pour créer une histoire qui pourra être reprise par les médias traditionnels ou partager sur les médias sociaux. Ne faites rien et l’image #3850 d’un projet de recherche restera l’image #3850 et non pas la photo de la villa de Brabra Streisand.

Bref, maintenant que cette photo est illégale, tout le monde va la voir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *